La vérité sur les dates de péremption des aliments

Pour les consommateurs, ce n’est pas évident de faire la différence entre tous les acronymes permettant de révéler la date de péremption d’un produit. En effet, entre DCR, DLC, DDM ou encore DLUO, il y a de quoi être totalement perdu ! Ainsi, nous avons décidé de vous dire toute la vérité sur les dates de péremption des aliments. 

La date limite de consommation

Premièrement, nous allons tenter de faire la distinction entre la DLC, qui correspond à la date limite de consommation et la DLUO, qui n’est autre que la date limite d’utilisation optimale des produits. La DLUO est maintenant appelée DDM, correspondant ainsi à la date de durabilité minimale. De ce fait, il est primordial de savoir faire la différence entre toutes ces nuances, car cela vous évitera de gaspiller des aliments. Dans un premier temps, nous allons nous concentrer sur la date limite de consommation donnée dans les grandes surfaces telles que Leclerc ou Monoprix, qui est précisée sur les emballages de produits tels que la viande, les produits laitiers ou encore le poisson, qui sont des denrées périssables. Vous le distinguerez facilement car c’est toujours écrit « à consommer jusqu’au… ». Si vous tenter de manger le produit au-delà de sa DLC, vous vous exposez à un risque d’intoxication alimentaire. 

La DLUO, aussi appelée DDM

Faisons un point sur la DLUO, puisqu’elle n’évoque pas la même chose que la DLC. En effet, celle-ci est davantage utilisée pour des produit moyennement ou peu périssables. C’est le cas des pâtes, des gâteaux, de la farine ou encore des sodas. Ainsi, vous retrouverez la mention : « à consommer de préférence avant le… ». De ce fait, cela signifie que si vous consommez le produit après cette date, vous ne vous exposez à aucun danger pour votre santé. Cette DDM est simplement une indication. Toutefois, il est important de noter qu’après la date, l’aliment peut perdre de sa saveur et de son odeur. Ces nuances ne sont pas encore bien comprises par les consommateurs, puisqu’il y a énormément de gaspillage alimentaire dans de nombreux foyers français. De ce fait, nous allons essayer de vous donner quelques astuces pour être prudent et raisonné avec les dates de péremption des aliments. 

Les produits surgelés : comment ça marche ? 

Dans un premier temps, il est important de savoir que les dates que vous retrouvez sur les produits surgelés ne sont que de simples indications. En effet, à partir du moment où un produit est congelé, il ne risque pas de périmer. Même si le produit ne peut plus être commercialisé, sachez qu’il peut toujours être consommé ! Cependant, il faut simplement se méfier de ce qu’on appelle la décongélation-recongélation. En effet, cela forme des cristaux, qui engendrent généralement une grosse intoxication alimentaire. En règle générale, vous pouvez compter entre 24 et 36 mois pour les fruits et légumes, 12 et 24 mois pour les pâtisseries et le pain. Pour la viande, comptez plutôt entre 8 et 24 mois. En revanche, si vous faites votre congélation à domicile, il faut être un peu plus méfiant. En effet, pour le boeuf et la volaille, c’est plutôt 12 mois tandis que pour le porc, l’agneau ou le veau, il faut se contenter de 6 à 8 mois maximum. Le poisson peut se conserver pendant 3 à 5 mois et les fruits et légumes peuvent être cuisinés 6 à 8 mois après. Nous espérons que cela vous aidera lorsque vous réalisez vos courses en ligne, ou même en direct dans la grande surface de votre choix. 

Nos astuces pour les oeufs et le lait 

Beaucoup de personnes se demandent souvent comment fonctionne la date de péremption des oeufs. En effet, il arrive régulièrement qu’il n’y ait pas de date, ce qui perturbe les consommateurs. Ainsi, sachez que les producteurs ont une date de consommation recommandée, qui est fixée à 28 jours, à partir de la date de ponte. Pour le lait, retenez bien qu’il se conserve deux mois après la date de péremption, si vous n’avez pas ouvert la bouteille ! 

Laisser un Avis