La responsabilité sociétale d’entreprise : de quoi s’agit-il ?

À l’heure où le monde s’interroge sur la solution, l’impact climatique que celle-ci peut avoir ou encore, le comportement des humains face à la nature, les sociétés peuvent elles aussi se sentir concerner par leur place dans la chaîne éthique. Ainsi, la responsabilité sociétale des entreprises consiste pour une société à se soucier des impacts environnementaux, économiques ou encore, humains des actions menées par le groupe. Nous avons fait le point sur ce qui est, à notre sens, l’avenir du développement durable.

RSE : un concept pas si novateur

Alors que les marches pour le climat et les label éthiques se développent, la RSE pour responsabilité sociétale des entreprises a déjà vu pour sa part, le jour depuis un bon moment. Initialement lancé par des associations notamment religieuses ou encore, dans le domaine de l’humanitaire dans les années 1960, la RSE est désormais un concept global qui s’adresse à de nombreux domaines même si elle est plus appliquée dans le domaine de l’énergie notamment ou encore, de l’environnement. La base de la RSE est le volontariat, et ne pourra en aucun qu’à servir à masquer des fraudes fiscales ou a trouvé des avantages pour le paiement des impôts puisqu’elle n’est pas en lien avec l’administration financière de notre pays.

> La norme ISO 26000

Plus qu’une norme de l’Organisation internationale de normalisation, c’est en réalité un cahier des charges de la RSE qui a vu le jour en 2010 lors de la sortie de la norme ISO 26000. Le but étant de guider les entreprises volontaires à la RSE à se mettre au développement durable. En effet, en mesurant les impacts environnementaux que la production de tel ou tel produit peut avoir, grâce à la norme ISO 26000, la société peut trouver des moyens de réduire ceux-ci, dans tous les cas de travailler à limiter sa trace.

> Le label responsabilité sociale

Depuis 2004, les sociétés peuvent obtenir grâce à leurs efforts en matière de RSE, un label qui garantit un bon positionnement humain de l’entreprise, tant au niveau des employés dans leur globalité c’est-à-dire l’environnement de travail avec les locaux ou encore, un salaire adapté au travail fourni, qu’au niveau des clients. 

Le rôle des partenaires des entreprises dans la RSE

Même si l’obtention des normes et label est soumise à un cadre précis, des outils et des partenaires permettent aux entreprises de garder le cap de la responsabilité sociétale des entreprises. C’est notamment le cas de Solocal qui est un acteur digital de l’entreprise. En effet, Solocal a décidé d’accompagner les nombreuses sociétés dans la démarche éthique depuis 2018. Le plan d’action est défini en 4 thèses qui sont l’environnement, la société, le volet social et la gouvernance. Le but étant de permettre à l’entreprise de permettre d’offrir un cadre de travail idéal pour les employés, permettre une diminution de l’impact carbone entre autres. Bien évidemment, la loi française impose aux entreprises certaines mesures notamment dans le développement durable, mais la RSE vient compléter ce tableau. Le cadre de travail positif est important notamment et permet aux entreprises de développer des compétences au travers de leurs employés. Et bien évidemment, Solocal accompagne les entreprises dans la lutte contre la menace climatique. Le principe étant l’aide à la gestion des dépenses énergétiques entre autres. Vous pouvez découvrir la charte développement durable sur le site de Solocal également. 

Laisser un Avis